NOUVELLES DU SYNODE (08-02-2024)

Le Synode sur la Synodalité, initié par le Pape François en 2021, poursuit son chemin vers l’assemblée universelle d’octobre 2024. Dans le cadre de ce processus, le Secrétariat du Synode au Vatican a désormais invité toutes les Églises locales à sélectionner deux ou trois thèmes du rapport de synthèse qui sont particulièrement pertinents pour leur situation locale.

Après avoir lu le rapport et notre rapport diocésain du Synode, le comité synodal de Pembroke a choisi les thèmes suivants à discuter dans notre diocèse :

Thème 1 : L’Église comme Lieu de Guérison et de Formation de Disciples

Reconnaissant les blessures de l’Église et sa mission continue pour rejoindre et embrasser ceux affectés par les défis de la modernité, considérez comment l’Église et les paroisses en particulier, peuvent s’adapter et innover pastoralement en réponse aux besoins d’un monde blessé. Comment l’Église peut-elle servir de « foyer » accueillant où des rencontres avec le Dieu Vivant et la formation des disciples peuvent survenir, offrant guérison, soutien et direction au milieu des complexités de la vie contemporaine.

En termes simples, cela signifie reconnaître que l’Église est confrontée à des défis et a la responsabilité d’aider les personnes aux prises avec les luttes du monde moderne. Cela demande comment l’Église, en particulier les paroisses, peuvent changer et trouver de nouvelles façons d’aider ceux et celles qui souffrent. Cela demande aussi comment l’Église peut être un lieu réconfortant et solidaire où les gens peuvent se connecter avec Dieu et apprendre à suivre Jésus, trouvant orientation et guérison dans leurs vies.

Thème 2 : État d’Esprit Missionnaire

Explorez le concept de favoriser un état d’esprit missionnaire au sein de la communauté paroissiale. Examinez comment la paroisse peut encourager les paroissiens à se percevoir comme des ambassadeurs de la foi et à s’engager activement dans la diffusion du message de l’Évangile. En d’autres termes, cela signifie examiner comment la paroisse peut inspirer ses membres à penser comme des évangélisateurs. Cela implique de trouver des moyens pour que les personnes de la communauté chrétienne se considèrent comme des représentants de leur foi et s’impliquent dans le partage du message de l’Évangile avec les autres.

Ces thèmes sont importants car nous devons chercher à continuellement renouveler notre vie ecclésiale et notre témoignage dans le monde. Les paroisses du diocèse et d’autres groupes sont invités à organiser des discussions autour de ces thèmes en utilisant la méthode la conversation spirituelle. Ces discussions ne se veulent pas académiques ou théoriques, mais plutôt priantes et concrètes, guidées par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu.

Le comité diocésain pour le Synode sur la synodalité tiens à remercier tous les groupes qui organiseront ces discussions. Le comité synthétisera les fruits des discussions engagées dans un rapport de synthèse qui sera alors envoyé à la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

NOUVELLES DU SYNODE (28-10-2023)

Le Vatican a publié le « rapport de synthèse » du Synode sur la Synodalité, exposant les principales propositions discutées au cours des conversations de l’assemblée. Le document propose une « Église Synodale » qui met en œuvre la synodalité à travers la gouvernance de l’Église, la théologie, la mission, et le discernement de la doctrine et des questions pastorales. Voici le lien vers le rapport : https://press.vatican.va/content/salastampa/it/bollettino/pubblico/2023/10/28/0751/01653.html#sintesi

Les participants ont abordé l’importance de marcher ensemble en tant que personnes baptisées, dans la diversité des charismes, des vocations et des ministères, non seulement pour nos communautés, mais également pour le monde. Ils ont également discuté des défis auxquels l’Église et le monde sont confrontés aujourd’hui, tels que la migration, le multiculturalisme et les contextes multireligieux, ainsi que la nécessité de trouver des moyens pour favoriser le dialogue entre les religions et les cultures. Les participants ont proposé un style de présence, de service et de proclamation visant à construire des ponts, à cultiver la compréhension mutuelle et à s’engager dans une évangélisation qui accompagne, écoute et apprend.

Le modèle d’Église synodale a également été discuté comme un moyen d’améliorer la participation et la mission de tous les membres de l’Église, en particulier des laïcs et des marginalisés.

NOUVELLES DU SYNODE (27-10-2023)

La XVIème Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques s’est récemment achevée et, dans une lettre adressée au Peuple de Dieu. (https://www.synod.va/content/dam/synod/news/2023-10-25_letter_to_the_people_of_god/ENG_2023.10.25-Lettera-al-Popolo-di-Dio.docx)

L’assemblée a souligné l’importance de la conversion pastorale et missionnaire, en insistant sur le fait que son rôle est de proclamer l’Évangile et de servir l’amour de Dieu pour le monde. La centralité de l’amour, en particulier l’amour Trinitaire et Eucharistique, a été soulignée. L’Église espère encourager la communion missionnaire et la synodalité parmi ses membres, en soulignant la nécessité d’un engagement authentique de la part de tous et de toutes.

Pour y parvenir, le document précise, l’Église doit écouter toutes les voix, en particulier celles des personnes marginalisées et des victimes d’abus dans ses rangs. Elle doit également s’engager auprès des laïcs et des familles. La voix prophétique de la vie consacrée et de ceux et celles qui recherchent la vérité ne doit pas être ignorée.

La lettre conclut en soulignant la mission de l’Église de coopérer avec le monde, en adoptant la synodalité comme voie pour l’Église au troisième millénaire.

LE SYNODE

Durant le mois d’octobre 2021, le pape François a lancé un chemin de synodalité appelé « Pour une Église synodale : Communion, participation et mission ». De 2021 à 2023, l’Église tout entière s’est engagée dans un parcours de réflexion et d’écoute. Les diocèses du monde entier ont été invités à prier et à réfléchir sur la manière de « cheminer ensemble » afin de mieux accomplir la mission de l’Église.

À la mi-juin, les diocèses de la province de l’Ontario ont soumis leurs rapports synodaux à l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ontario (AECO) qui a fait la synthèse de ce qui a été entendu dans chacun des 12 diocèses et a produit un rapport provincial qui a été transmis à la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). 

Le rapport de synthèse du diocèse de Pembroke peut être consulté ici

Le rapport de synthèse de l’ACBO peut être consulté ici

La CECC a également reçu les rapports préparés par les trois autres assemblées épiscopales régionales du Canada – régions de l’Ouest, du Québec et de l’Atlantique. Elle a ensuite rédigé une synthèse nationale qui a ensuite été soumise au Secrétariat général du Synode du Saint-Siège le 15 août 2022. 

La synthèse nationale peut être consultée ici

Le 27 octobre, le Vatican a publié un document de travail pour la prochaine étape du Synode. L’objectif de ce document est de présenter une vision globale de ce que les fidèles du monde entier estiment devoir être fait pour l’Église. 

Le document, intitulé « Elargis l’espace de ta tente », est en fait un résumé des rapports des conférences épiscopales nationales, qui ont compilé les rapports à partir des contributions des diocèses individuels.

Il servira pour la prochaine étape continentale du synode, au cours de laquelle les conférences épiscopales des sept continents tiendront des assemblées pour réfléchir et discuter du contenu du document. Ces assemblées soumettront ensuite un nouveau rapport basé sur ces discussions, qui lui-même sera utilisé pour rédiger le document de travail pour la phase finale à Rome.

Commencé en octobre 2021, le « Synode sur la synodalité » a récemment été prolongé par le pape François jusqu’en octobre 2024, afin de laisser plus de temps à la réflexion et au discernement de l’Église locale et universelle. La phase universelle du synode se déroulera en deux parties, la première en octobre 2023 et la seconde un an plus tard en octobre 2024.

____________________________________________________________

Un mot de notre évêque

Tous les diocèses du monde sont maintenant engagés dans un grand processus appelé « synode ». Le pape François a officiellement lancé ce processus les samedis et dimanche 9 et 10 octobre 2021 dans la basilique Saint-Pierre de Rome. Il invite tous les fidèles, hommes et femmes, religieux et religieuses, clergé à entrer dans un vaste mouvement de consultation qui atteindra son apogée dans deux ans. Nous espérons que nous pourrons ainsi mieux discerner les chemins missionnaires pour notre Église d’aujourd’hui et de demain. Puisse notre processus synodal être imprégné de l’onction vivifiante de l’Esprit Saint et répondre  aux désirs et aux attentes du divin Cœur de Jésus.

Sincèrement vôtre dans le Christ Rédempteur,

+ Mgr Guy Desrochers, C.Ss.R.

Objectif du Synode diocésain

  • Découvrir les processus qui peuvent aider notre Église à vivre la communion, à s’engageret à s’ouvrir à la mission. (Document préparatoire, paragraphe 1)
  • Consulter les fidèles pour le projet d’évangélisation.
  • « Faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions, faire fleurir des espérances, stimuler la confiance, bander les blessures, tisser des relations, ressusciter une aube d’espérance, apprendre l’un de l’autre, et créer un imaginaire positif qui illumine les esprits, réchauffe les cœurs, redonne des forces aux mains, et inspire aux jeunes – à tous les jeunes, personne n’est exclu – la vision d’un avenir rempli de la joie de l’Évangile ». (Discours du Pape François à l’ouverture du Synode)

La consultation

Les questions de notre processus synodal sont les suivantes:

Afin de devenir une Église missionnaire qui tend la main aux personnes qui ne connaissent pas le Christ, aux pauvres et aux baptisés qui ont pris leurs distances vis-à-vis de leur paroisse :

1. Comment pouvons-nous, nous les fidèles et nos communautés chrétiennes, être plus enclins à évangéliser ? (Mission)

  • Il est courant pour les catholiques d’être mal à l’aise avec le mot évangélisation et avec sa pratique. Nous ne nous voyons pas évangéliser les autres. Bien que l’évangélisation consiste simplement à partager l’amour de Dieu avec toute notre vie, de nombreux catholiques y voient du prosélytisme (c’est -à-dire recruter des membres pour une organisation). Plus précisément, la question demande comment nous pouvons devenir moins averses à l’évangélisation et plus ouverts à celle-ci. Comment pouvons-nous désirer davantage appeler ceux et celles qui ne connaissent pas Dieu à croire qu’il est un Dieu d’amour, de compassion et de miséricorde ?

2. Comment pouvons-nous, nous les fidèles et nos communautés chrétiennes, mieux répondre à l’appel universel à la sainteté par un plus grand amour de Dieu et des autres ? (Communion)

  • Cette question demande tout simplement comment nous pouvons être de meilleurs chrétiens en ayant, et en manifestant, plus d’amour pour Dieu et pour les autres. Entre autres, comment être attentifs aux besoins des personnes qui nous entourent et y répondre ?

3. Comment les prêtres, les diacres, les religieux et tous les fidèles peuvent-ils être plus mobilisés pour participer aux efforts d’évangélisation ? (Participation)

  • Une autre façon de formuler cette question serait : À votre avis, qu’est-ce qui pourrait motiver les catholiques du diocèse à s’impliquer davantage pour faire connaître l’amour de Dieu à ceux et celles qui ne le connaissent pas ?

4. Quels sont vos rêves, vos espoirs et votre vision pour l’avenir du diocèse de Pembroke ?

5. Comment pourrions-nous poursuivre cette consultation et ce dialogue après le Synode ?

Processus synodal universel 2021-2023

Prière

À propos de l’évangélisation et de la communion

Le pape François explique que « l’évangélisation consiste avant tout à prêcher l’Évangile à ceux et celles qui ne connaissent pas Jésus-Christ ou qui l’ont toujours rejeté. Beaucoup d’entre eux cherchent Dieu en silence, poussés par le désir ardent de voir son visage, même dans les pays d’ancienne tradition chrétienne. Tous ont le droit de recevoir l’Évangile. Les chrétiens ont le devoir de proclamer l’Évangile sans exclure personne. Au lieu de sembler imposer de nouvelles obligations, ils doivent apparaître comme des personnes qui souhaitent partager leur joie, qui montrent un horizon de beauté et qui invitent les autres à un délicieux banquet. Ce n’est pas par le prosélytisme que l’Église grandit, mais « par attraction ».  L‘évangélisation doit être guidée par l’Esprit Saint, car il est l’âme de l’Église appelée à annoncer l’Évangile. L’enthousiasme pour l’évangélisation se fonde sur cette conviction. Nous avons un trésor de vie et d’amour qui ne peut pas tromper, et un message qui ne peut pas égarer ou décevoir. Il pénètre jusqu’au plus profond de nos cœurs, nous soutient et nous ennoblit. C’est une vérité qui n’est jamais périmée car elle atteint cette partie de nous que rien d’autre ne peut atteindre. Notre tristesse infinie ne peut être guérie que par un amour infini »  (Evangelii Gaudium).

La vie fraternelle, ou communion, est un élément essentiel de la vie chrétienne. Elle est la manifestation de cet amour qui jaillit dans le cœur du Père et qui est déversé dans nos cœurs par l’Esprit que Jésus nous a donné. La communion entre nous est le signe d’une union profonde avec Dieu.  En nous appelant à la communion, Dieu nous appelle à participer à sa vie. Le Christ a formé l’Église, qui rend visible le partage des biens, pour l’amour fraternel, pour les projets et les activités communes ; et cela vient du fait d’avoir accepté l’invitation à le suivre (Actes 4:32).

Book your tickets